Exposition "Paul Misraki. Du jazz à l’écran" : l'interview

Jeune fille jouant de la flûte.

Entretien avec Philippe Gonin (maître de conférences en musicologie à l’Université de Bourgogne) à l’occasion de son exposition sur le compositeur Paul Misraki, accessible du mardi 4 juin au mardi 9 juillet 2019 à la Maison des Sciences de l’Homme (MSH) de Dijon (campus universitaire).

 

Qu’est-ce qui t’as poussé à travailler sur le compositeur Paul Misraki ?

Tout a commencé par un concours de l’agence Traxzone qui proposait d’authentifier une partition manuscrite : il fallait alors donner le nom du morceau, assorti du film où celui-ci apparaissait. En la rejouant au piano, j’ai réalisé que c’était une composition de Paul Misraki, et j’ai remporté le concours. Traxzone me proposa en guise de récompense d’aller consulter les partitions originales chez le fils de Misraki, Christophe Misrachi [1]. Cette découverte des archives personnelles de Paul Misraki m’a passionné, et j’ai décidé de la réutiliser dans mon travail de chercheur, d’abord en y consacrant un travail dans le cadre de mon HDR [Habilitation à diriger des recherches] et puis au sein d’une exposition que voici.

 

De quoi se compose cette exposition ?

Christophe Misrachi, Lilian Vincendeau [technicien du Centre Georges Chevrier] et moi-même avons élaboré un parcours autour de 5 grands thèmes traitant de la vie et du travail de Paul Misraki. L’exposition s’attache aux collaborations musicales que le compositeur a pu entretenir avec les milieux orchestraux et cinématographiques : à ce titre, on pense particulièrement aux relations musicales nouées avec des orchestres de jazz et de variétés comme celui de Ray Ventura, des années trente jusqu’aux années cinquante. Ces liens témoignent de l’acculturation de Misraki au milieu du cinéma mais aussi au sein de celui du music-hall, qui fonctionnent comme des chambres d’écho eu égard à la popularité du jazz au milieu du XXème siècle

 

D’autres éléments accompagneront cette exposition ?

À côté de l’exposition, notre laboratoire [Centre Georges Chevrier] et moi-même organisons un colloque international qui porte sur les relations entre le cinéma populaire et les musiciens en France de la fin des années trente jusqu’à nos jours, du 5 au 7 juin. A cette occasion, une rencontre avec Vladimir Cosma, autre grand compositeur de musique de film, est prévue le mercredi 5 juin au Cinéma l’Eldorado.

Toutes les informations pratiques sont à retrouver sur la page dédiée de l’exposition.

Lucas Le Texier

 


[1] Paul Miraski a modifié l’orthographe de son nom tandis que Christophe a gardé la forme originale.

 

 

 

L’été se rapproche, les stages musicaux aussi !

Jeune fille jouant de la flûte.

Cet été la région Bourgogne-Franche-Comté abritera de nombreux stages musicaux orientés autour du jazz et des musiques improvisées. L’occasion rêvée pour perfectionner votre pratique instrumentale ou vocale, entouré de passionnés.

Que vous soyez amateur ou aguerrit, jeune ou moins jeune, de l’Yonne ou de Côte-d’Or vous trouverez le stage qui vous correspond. À Jazz On The Park, on vous accueille dans le Parc Naturel du Haut-Jura avec des paysages à couper le souffle. Aux stages du Crescent, jamez tous les soirs sur la scène du Jazz club mythique de Mâcon. Ça swing à Varzy vous donne rendez-vous au Château pour un stage jazz vocal mêlant chant et chorégraphie. Cet été en Bourgogne-Franche-Comté vous n’allez pas vous ennuyer !

 

  • Jazz On The Park : du 13 au 20 juillet (session 1) ; du 03 au 10 août (session 2) ; du 11 au 18 août (session 3) au Parc Naturel Régional du Haut-Jura (39)
  • Sun-Jazz : du 15 au 20 juillet à Épineuil (89)
  • Jazz en Herbe : du 16 au 26 juillet (session 1) à Pont-de-Veyle (01) ; du 30 juillet au 9 août (session 2) à Tournus (71)

 

 

Retrouvez bientôt toutes les informations dans notre agenda en ligne.